"Les Promises" Jean-Christophe Grangé chez Albin Michel

Après "Après", de Stephen King (ok elle était facile celle-là), votre libraire dévore "Les promises" de Monsieur Grangé. @jcgrangeofficiel reste pour moi l'auteur de thriller français dont les romans sont les plus accomplis, une écriture immersive où l'on devine un travail de recherche colossal et abouti. Loin de rentrer dans le travers "professoral" et démagogique dont certains romanciers se plaisent à nous tartiner leur science, Jean-Christophe Grangé nous expose les faits tout en nous partageant son savoir. Les promises nous révèlent une époque que l'on a trop tendance à oublier, comme si ce pan exécrable de notre histoire n'était, au final, qu'un conte fabriqué de toute pièce pour faire peur aux enfants. Malheureusement non, la montée du nazisme, la prise du pouvoir de Hitler et l'apogée de la folie de tout un gouvernement nous sont détaillés au travers de la plume de Maître de Jean-Christophe Grangé. Une histoire tristement réelle, où rien ne nous est épargné, dans laquelle l'auteur y greffe un tueur de plus. Une enquête menée au coeur du monde SS par des personnages que tout oppose, mais dont les intérêts convergent dans la recherche de la vérité. Jusqu'où cette quête les mènera-t-elle ? Me voici à la moitié du roman et, pour l'instant, rien ne me permet d'émettre la moindre théorie. Aussi je me laisse happer par cette histoire, où la réalité nous fait autant trembler que la fiction. Une plongée dans le Berlin nazi, où la vie s'éteint, écrasée, humiliée, bafouée, sous les bottes SS.


Très vite, Simon avait aussi commencé à travailler, notamment dans les brasseries.
C'est là qu'il avait vu naître le nazisme, le vrai.
Aujourd'hui, il était admis que la Maison Brune était née de la capitulation allemande, de cet immonde traité de Versailles, de l'humiliation du peuple germanique. Peut-être. Mais le nazisme était surtout né de la bière. Dans ces relents moisis de houblon et ces vapeurs d'alcool qui faisaient macérer les cerveaux. Dans ces brasseries enfumées qui puaient l'éructation et la pisse, et ressemblaient le soir, sous les chandelles vacillantes, à de gros organes sanglants où germaient ces putains d'idées antisémites, cette aspiration à mettre tout le monde au pas et à écraser les peuples d'Europe...

#jeanchristophegrange #albinmichel #oldandco #librairieindépendante #librairiefontromeu #lespromises


Posts récents

Voir tout